Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Antibiorésistance : face au laxisme des professionnels, l’urgence d’une réglementation !

nos-actions 20 mars 2016
Antibiorésistance : face au laxisme des professionnels, l’urgence d’une réglementation !

A l’occasion de la Journée mondiale des droits des Consommateurs, l’UFC-Que Choisir, membre de
Consumers International (CI) qui a placé cette journée sous le signe de l’antibiorésistance, publie les piètres résultats de l’engagement des professionnels dans cette lutte et demande en conséquence à nouveau aux autorités européennes un renforcement immédiat de la réglementation sur l’utilisation des antibiotiques dans les élevages.
Alors que la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques est à l’origine chaque année de 25 000
morts dans l’Union Européenne, il est crucial de préserver l’efficacité de ces molécules. Outre la surutilisation des antibiotiques en médecine humaine, les experts dénoncent également fortement l’usage trop systématique qui est en fait, dans les élevages, responsable à elle seule de 63 % des consommations d’antibiotiques en France. Pour rappel, l’UFC-Que Choisir avait publié un test inquiétant en mars 20141 épinglant le fait que 61 % des échantillons contaminés par E. Coli étaient porteurs de germes résistants à un ou plusieurs antibiotiques !
En 2016, afin de mesurer l’engagement des professionnels dans la lutte contre ce fléau sanitaire, l’UFC-Que Choisir a envoyé un questionnaire à près de 50 acteurs majeurs de la chaîne alimentaire : éleveurs, fabricants, distributeurs et restaurateurs. Au global, les réponses des professionnels sont loin d’être à la hauteur de l’enjeu :
· L’opacité chez 2/3 des professionnels : seul 18 professionnels, soit 37 % d’entre eux, ont répondu à
notre questionnaire. Les autres, parmi lesquels figurent des noms aussi connus que Bigard,
Campofrio (marque Justin Bridou, Cochonou, Aoste …), Groupe Doux (marque Père Dodu), Findus,
Panzani, Weight Watchers, Madrange, Elior, Picard surgelés, Sodexo, Flunch ou KFC, n’ont pas
daigné répondre, empêchant ainsi les consommateurs de connaître leur degré d’engagement
contre l’antibiorésistance.
· Peu d’effort même sur les antibiotiques les plus cruciaux : l’analyse des réponses montre qu’audelà
des engagements à respecter une réglementation dont tous les experts soulignent
l’insuffisance, peu de professionnels ont pris des mesures pour diminuer significativement l’usage
des antibiotiques. S’agissant notamment des molécules les plus puissantes contre les germes
résistants, seuls 4 opérateurs Casino-Monoprix, Cora-Match et le groupe LDC ont déclaré avoir
arrêté de les utiliser pour tout ou partie de leurs gammes.

 

1 Test UFC-Que Choisir réalisé sur un échantillon de 92 viandes fraîches de poulet et de dinde achetées en grandes surfaces, sur des marchés et chez des bouchers traditionnels – mars 2014.

CP/FD/15/03/2016

← Les « rendez-vous conso » de L’UFC-Que Choisir découvrez « les bons réflexe en matière d'alimentation » Durée de disponibilité des pièces détachées : Une panne d’information à corriger d’urgence! →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite