Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Bien choisir son champagne

thematiques 31 décembre 2011

Pour l’UFC-Que Choisir, le prix n’est pas toujours synonyme de la qualité

Bien choisir son champagne
Le champagne est synonyme de fête mais reste un produit cher. l’UFC-Que Choisir a testé 50 champagnes brut sans année à moins de 35€ la bouteille. Son diagnostic : prix stables et qualité en hausse.
1 – Ce bilan est il exact ?
Côté prix, les consommateurs sont plutôt à la fête : la stabilité prévaut, avec même une légère baisse par rapport à notre test de 2009. Les étiquettes retrouvent aujourd’hui tout juste leur niveau de 2009 dans les rayons des grandes surfaces. À l’inverse, moins affectés par la crise, les achats en direct auprès des vignerons voient leurs tarifs en hausse régulière d’une année à l’autre.
Le champagne demeurant un produit phare des fêtes de fin d’année, les promotions sont toujours légion dans la grande distribution, mais plus sous la forme de « la deuxième bouteille à moitié prix » ou « la troisième offerte pour l’achat de deux » que d’offres à moins de 10 € la bouteille, comme celles que l’on a vues ces deux dernières années.
2 – Quant à la qualité ?
Notre dégustation de 50 champagnes BSA (brut sans année) confirme la tendance apparue lors de nos précédents tests avec un resserrement de la hiérarchie entre les grandes marques tout comme entre les distributeurs. Des oenologues plus compétents, des cuvées mieux vinifiées, des dosages mieux soignés font que les qualités se rejoignent en milieu de gamme. Les coopératives concurrencent de plus en plus le négoce sur leurs propres marques ou fournissent les marques de distributeurs (marques d’acheteurs) en champagnes de plus en plus intéressants. La redistribution des cartes joue en faveur du consommateur. Autant en profiter, avec modération bien sûr !.
3 – Comment s’y retrouver dans toutes ces offres de champagne ?
Pour chaque marque, sur la capsule, un numéro d’immatriculation et deux initiales désignent le statut de l’embouteilleur.
R. M. : récoltant-manipulant. Le vigneron cultive ses vignes, vinifie sa récolte, élabore son champagne. Il l’embouteille sous son nom ou sa marque.
N. M. : négociant-manipulant. Il s’agit d’une société qui achète des raisins à des vignerons, les vinifie et élabore son champagne.
C. M. : coopérative de manipulation. C’est une cave à laquelle les adhérents apportent leur raisin. Elle le presse, le vinifie puis l’élabore.
R. C. : récoltant-coopérateur. Le viticulteur confie ses raisins à la coopérative et les récupère après la seconde fermentation en bouteille.
S. R. : société de récoltants. Il s’agit d’un groupement de producteurs.
M. A. : marque d’acheteur. Champagne au nom d’un distributeur le commercialisant (grande surface, par exemple).

Et pour connaître les 9 cuvées allant de 16,44€ à 34€ qui se distinguent dans notre test vous consultez la revue Que Choisir du mois de décembre.

A consommer avec modération.
Bonnes fêtes à toutes et à tous.

JR/12/2011

← Réparation de l'électro ménager Regresion du pouvoir d'achat →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite