Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Billets d’avion Surtaxes à gogo

thematiques 28 juin 2015
Billets d’avion Surtaxes à gogo

Nouveau coup de chaud sur les billets d’avion. Le consommateur va-t-il devoir supporter une surtaxe lorsque, sur Internet, il achète son billet sur un autre site que celui de la compagnie ? Si Lufthansa a adopté cette mesure, Air France ne l’exclurait pas. Et le passager peut être également surtaxé lorsqu’il paie avec une carte bancaire son billet réservé auprès d’un comparateur de vol !

A-t-il parlé trop vite ? Toujours est-il que l’agence de presse Reuters a vite réagi en diffusant l’information, récoltée lors d’une réunion de l’IATA, l’Association internationale de l’aviation civile, à Miami (États-Unis). Alexandre de Juniac, le PDG d’Air France, aurait déclaré que les passagers qui achètent leurs billets via d’autres canaux que ceux de sa compagnie se verraient prochainement appliquer une surtaxe. Une mesure déjà adoptée par Lufthansa. À partir du 1er septembre prochain, la compagnie allemande appliquera en effet un supplément de 16 € pour tous les billets réservés sur d’autres sites que le sien ou ceux de ses filiales (Austrian et Swiss).

Interrogée par Que Choisir, Air France s’est cependant livrée à un exercice de rétropédalage. « Une telle décision n’est pour l’instant pas arrêtée, assure une porte-parole de la compagnie. L’agence Reuters est allée un peu vite. Elle a d’ailleurs rapidement publié une seconde dépêche qui nuance la première ».

Pour autant, l’idée ne serait pas écartée : « On réfléchit effectivement à la manière de réduire nos coûts de production, poursuit Air France. Mais nous tenons à garder de bonnes relations avec les agences de voyages qui sont des partenaires très importants pour nous ».

Il est vrai que lesdites agences ont peu goûté cette annonce. Le Snav (Syndicat national des agences de voyages) est rapidement monté au créneau en déclarant au Figaro.fr qu’une surtaxe de ce genre « serait préjudiciable aux agences, aux clients et, au bout du compte, aux compagnies ». Ces dernières pourraient en effet perdre à terme des parts de marché du fait du renchérissement du prix des billets achetés, par exemple, auprès des comparateurs sur Internet.

42 € de frais avec une carte Visa
Et certains de ces comparateurs savent, eux aussi, s’y prendre pour alourdir la facture finale présentée au consommateur ! Dans son dernier numéro d’Info-Alerte, le Réseau anti-arnaques, association partenaire de l’UFC-Que Choisir, dénonce les pratiques du site Bravofly : « Le paiement d’un billet d’avion par carte bancaire Visa donne lieu à des frais supplémentaires de 42 €. Aucune explication n’est fournie ». Ce n’est pas tout, car une fois la commande bouclée, c’est la banque du titulaire de la carte qui se sert à son tour ! « Elle applique une commission de 8,15 € pour frais de paiement international car le site Bravofly est suisse, explique le Réseau anti-arnaques. Au final, un consommateur ayant commandé un billet aller/retour Paris-Orly/Biarritz le 20 avril 2015 a vu sa note passer de 316 à 366,15 € ».

– Arnaud de Blauwe – wwwquechoisir.org – 06/2015

 

← Victime de surbooking, de vol retardé ou d’avion annulé Imprimantes : Cartouches d’encre sur abonnement →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite