Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Carte bancaire son coût

thematiques 17 juillet 2011

Carte bancaire: elle vous coûte très cher mais un pactole pour les banques

Certes on doit toujours avoir son banquier dans sa poche, dit le vieil adage. Attention, ne mettez pas votre carte bancaire dans la même poche…car la carte bancaire est l’assiette à beurre des banques !
– Les coûts directs et indirects de ces cartes sont lourds : le remplacement de la carte en cas de vol ou de perte est facturé ; est facturé aussi le renvoi du code confidentiel en cas d’oubli ; les retraits à des distributeurs d’autres banques sont payants ; invisible mais néanmoins incluse dans le prix de tout ce que l’on achète, une commission de l’ordre de 0,8% du montant de l’achat que le commerçant paie à la banque pour avoir la garantie du paiement effectué par carte.
– Sans parler du bénéfice d’environ 15 euros que réalise la banque qui émet une carte lui revenant 21€ et facturée (en moyenne) 36,30€…
– Mais là où la banque a un appétit d’ogre, c’est avec les découverts. Sachez que le système favorise les incidents en France, contrairement à nos voisins : en France, 36% des paiements donnent lieu à vérification du solde du compte, contre 100% dans le reste de l’Europe…
Pas surprenant, puisque des agios sont facturés : de 13 à 17% pour le découvert autorisé ; de 17 à 21 % au-delà du découvert autorisé.
Et en plus, les banques facturent une commission d’intervention (de 7 à 15€) à chaque règlement au-delà du solde de son compte. Ce qui, au total, dépasse le seuil de l’usure !
C’est illégal, et plusieurs décisions de justice l’ont confirmé : cf-l’arrêt de la cour de Cassation du 05/02/2008 (N° 06-20783) ; voir également ‘’Que Choisir’’ N°491, page 64.
– Peu surprenant, également, est le fait que les cartes à débit différé soient peu répandues : avec cette option, facturée environ 7€ par an, la commission d’intervention n’est facturée qu’une seule fois par mois, le jour où tous les paiements du mois sont débités et seulement si le compte est à découvert ce jour-là. Une exception : tous les retraits d’espèces se font en débit immédiat.
– Si vous choisissez une carte à débit différé, faites-vous préciser par votre banque la date ‘’d’arrêté du compte-carte’’ et la date d’inscription au débit du compte (fin du mois ou début du mois suivant, selon les banques).
– Une autre caractéristique de la carte bancaire, ‘’les plafonds d’autorisation’’, peut être personnalisée, par établissement et par porteur. Souvent fixé à 1524€ / trente jours, ce plafond peut être réduit, pour limiter les risques, si vous effectuez peu de retraits ou de dépenses. Au contraire, vous pouvez demander à l’augmenter de façon permanente (selon vos ressources et vos besoins) ou ponctuelle (grand voyage ; gros achat en vue). En effet, c’est la limite des dépenses possibles sans autorisation expresse de votre banque, même si le solde de votre compte est largement supérieur.
Rappelez-vous que, quel que soit le découvert autorisé par votre banque, vous avez l’obligation d’avoir un compte approvisionné : en effet, la carte est liée à la détention d’un compte et elle vous permet d’utiliser les sommes déposées sur ce compte.
L’ordre de payer donné au moyen d’une carte bancaire est irrévocable : votre banque paiera selon la facturette qu’elle recevra.
Aussi, ne donnez pas votre numéro de carte pour des échéances régulières, comme un abonnement. Utilisez le prélèvement automatique, car il est révocable.
– Soyez prudent avec les paiements à distance (hôtels, spectacles, transports), ainsi qu’avec les commandes sur catalogues, Internet, etc. Ne donnez jamais votre code à 4 chiffres. Sur Internet, vérifiez que l’adresse URL est sécurisée : un petit cadenas fermé est sur la fenêtre, et un ‘’S’’ est ajouté après le ‘’http’’.

– Pour tout paiement pré-autorisé (location de voiture, par exemple), exigez une facturette indiquant le montant maximum que le commerçant peut vous demander. Si des frais supplémentaires vous sont imputés plus tard, une nouvelle facturation doit avoir lieu.
– Malgré toutes ces précautions, des problèmes peuvent survenir et vous amener à vouloir contester un paiement. Cette contestation n’est possible que dans quatre cas bien précis et dans des délais restreints.
Aussi, nous ne pouvons que vous recommander de conserver tickets et facturettes et de surveiller vos relevés de compte régulièrement, rapidement et attentivement.

MT/07/2011

← Commissions cartes bancaires Assurances →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite