Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Chauffage électrique

thematiques 7 avril 2013

Chauffage électrique: tout le monde paie

Le chauffage électrique est moyennement confortable, mais cher à l’usage. Et ce, non seulement pour l’utilisateur, mais en réalité pour tous les Français.
L’électricité ne se stockant pas, il faut la produire au fur et à mesure et les besoins varient selon les saisons et selon les heures. Mais en France, royaume du tout – nucléaire, le chauffage électrique provoque un pic de consommation tel que, depuis plusieurs hivers, on craint un black-out majeur.
Alors que les autres pays européens ont adopté d’autres systèmes de chauffage, 35 % des logements français sont chauffés à l’électricité. Et il ne s’agit pas de logements rénovés, mais récents ou neufs : dans les années 1980, 70% des logements neufs en étaient équipés ; après être descendu un peu au-dessus de 50 % dans la decennie 1990, le chiffre est remonté à 70 % depuis.
Bien sûr, les besoins de consommation déterminent les capacités de production et le réseau de transport et de distribution du courant ; d’autant plus que l’on veut éviter le black-out au moment des vagues de froid. Or, les pointes de consommation sont de plus en plus fréquentes et de plus en plus importantes. Tous les records sont battus ; hélas, ils sont peu enviables ! Et en cas de vague de froid comparable à celle de février 2012, des difficultés sont à prévoir d’ores et déjà, et elles vont aller en s’aggravant.
Mais ce n’est pas tout ! Si ces pointes de consommation servent de base au dimensionnement de toute l’infrastruture, elles coûtent une fortune : construire tout un réseau pour ne le faire fonctionner à plein régime que quelques jours par an n’est pas une situation économique pour les Français. Si en plus, au moment des vagues de froid, il faut importer de l’électricité à prix d’or (3000€ le mégawattheure en période de pointe, alors que son prix de production normale tourne autour de 50€ !), cela devient ruineux !
Les experts de l’UFC-Que Choisir ont étudié la question et en décembre 2012, ont abouti à la conclusion que l’ensemble des consommateurs se retrouve lourdement taxé au profit du seul chauffage électrique. En effet, il s’avère que le coût de production est sous-facturé (de 8 %) à ceux qui utilisent le chauffage électrique, mais surfacturé (de 2 %) à ceux qui utilisent un autre mode de chauffage. Quant aux coûts de transport et de distribution, ils sont intégrés aux prix des abonnements : la tarification est inversement proportionnelle au coût réel !
En effet, un foyer abonné au 6 kva, sans chauffage électrique, paie 456€ d’abonnement ; mais un foyer abonné au 9 kva, avec chauffage électrique, paye 21€ (heures pleines / heures creuses) !
Dès l’été 2013, ce déséquilibre va se réduire un peu grâce au nouveau TURPR (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité). La Commision de régulation de l’énergie songe à y introduire une variable ‘’saison’’, où les pics seraient facturés plus cher. Même si l’abandon du chauffage électrique est infaisable à moyen terme, tout le monde y aurait intérêt, à commencer par ses utilisateurs ; car, dès 2015, les tarifs intègreront les coûts réels, et donc les surcoûts des pointes hivernales ; les factures vont, elles aussi, atteindre des pics !
Comment réduire la dépendance à ce mode de chauffage ? l’UFC-Que Choisir demande un audit énergétique des logements pour identifier les plus gourmands en électricité ; elle propose ensuite trois mesures encourageant les économies d’énergie : une fiscalité incitant propriétaires occupants ou bailleurs à effectuer des travaux d’isolation et à changer de mode de chauffage ;
– un bonus-malus énergétique : malus en l’absence de travaux ; bonus en cas de rénovation efficace ; et, en cas de rénovation BBC, exonération de taxe foncière ;
– un tiers investissement pour les foyers en difficultés ; l’investisseur est ensuite rémunéré par les économies d’énergie ; c’est aussi ce que propose la Caisse des Dépôts et Consignations.

MT/2013

← Electricité tensions Compteur Linky 2 →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite