Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Energie fournisseur de gaz

thematiques 19 avril 2011

Gaz de France-Suez ou comment construire une usine à gaz pour le consommateur

En français, l’expression « usine à gaz » est un terme péjoratif désignant quelque chose de très grand, très compliqué voire de très coûteux et dont on a beaucoup parlé mais qui ne sert pas ou ne produit pas grand-chose en réalité. On l’utilise en général pour désigner une chose disproportionnée par rapport à sa finalité. Ce terme prend son origine dans la comparaison faite avec une usine de fabrication du gaz de ville d’aspect monstrueux, compliqué et incompréhensible pour le non initié.
Cette définition convient parfaitement à GAZ DE FRANCE-SUEZ. Voici deux des affaires qui nous ont été soumises et qui font partie d’un florilège de nombreux cas similaires illustrant la pagaille qui règne dans cette entreprise.
Ces deux exemples ont été résumés pour vous épargner les nombreux échanges de lettres et les nombreuses factures « abracadabrantesques ».
Madame G : on attribue à cette dame des consommations invraisemblables accompagnées de montants de factures tout aussi invraisemblables (dont déjà l’énormité aurait dû alerter GDF-SUEZ); on lui applique un coefficient du double de celui en vigueur et on la punit d’un « réajustement de consommation » de 1050,94€; au bout du compte une lettre l’assure qu’elle sera remboursée mais elle est accompagnée d’une nouvelle facture avec 0 consommation et 3175,53€ à payer !!
Madame Sophie M : elle paie sa facture comme il convient mais ce paiement n’est pas pris en compte par GDF-SUEZ. La facture suivante présente un solde imaginaire de 536,50€ à payer et cette somme revient régulièrement s’ajouter à chaque nouvelle facture. Stoïque, Mme M paie seulement ce qu’elle a consommé. Puis le solde imaginaire et incongru disparaît mystérieusement. C’était trop beau ! Il reparaît un an après et, plus grave, le gaz est coupé, sans préavis, pendant une semaine. Il n’est rétabli que sur le paiement de cette somme non due agrémentée d’une taxe « punitive » pour « intervention après coupure pour défaut de règlement » !!
Toutes ces affaires peuvent faire penser à Courteline dans l’invraisemblance et l’énormité de leurs erreurs mais, malheureusement aussi, à Kafka pour les malheureux consommateurs dont le gaz peut être coupé sans préavis.
Pour compléter ce tableau peu réjouissant, l’un de nos adhérents (lors de notre dernière Assemblée Générale) a soulevé le problème du mode de paiement des factures. Pour simplifier sa gestion des encaissements, GDF-SUEZ doit vouloir obtenir une autorisation de prélèvement. Il semble qu’il ne prend pas en compte les paiements par chèque ou par TIP pourtant faits dans les délais et leur impose alors une pénalité de retard. Pour résister à cette pression inadmissible, nous pouvons vous conseiller de noter sur l’enveloppe de votre facture :
? La date de la facture,
? La date d’affranchissement de la facture par La Poste
? La date limite de paiement indiquée sur la facture,
? La date d’envoi de votre paiement au tarif normal,
? La date de prélèvement sur votre compte bancaire.
Conservez bien toutes ces enveloppes pour les produire au moment de vous défendre en face de GDF-SUEZ afin ne pas payer de pénalité.
Jean Bernard

03/2011

← Prix de l'énergie Consommation d'énergie →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite