Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

La brèche de trop

thematiques 1 décembre 2014
La brèche de trop

JPG Jean-Paul Geai
Rédacteur en chef

Même s’ils le font avec un peu plus de modération, les médecins sont de plus en plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires. En 2013, leur montant total a augmenté de 2,9 % pour atteindre 2,7 milliards d’euros. Ce que redoutait l’UFC-Que Choisir semble se confirmer. Un an après son entrée en vigueur, le contrat d’accès aux soins (CAS), conclu entre l’assurance maladie et les médecins pour endiguer ces dépassements, montre ses effets pervers. Ce dispositif, par lequel les médecins à honoraires libres s’engageaient à développer leur activité au tarif de la Sécurité sociale et à limiter leurs dépassements à 100 % du tarif conventionné (soit 56 € pour une consultation chez un spécialiste), a créé un véritable appel d’air. De plus en plus de praticiens qui exerçaient jusqu’alors dans le secteur 1 et étaient donc tenus de respecter les tarifs de l’assurance maladie se sont engouffrés dans la brèche et pratiquent aujourd’hui des dépassements. Certes, conformément à l’accord, ceux-ci sont désormais encadrés ; et le taux moyen de dépassement s’est stabilisé autour de 56 %, mais ces deux données ne sont pas grand-chose au regard de l’afflux de nouveaux médecins appliquant des dépassements. Un effet d’aubaine que n’a pas manqué de déplorer la Cour des comptes : « Lors de son entrée en application, 27 % des signataires provenaient du secteur 1 : le CAS a donc paradoxalement augmenté le nombre de médecins autorisés à pratiquer des dépassements et contribue à vider le secteur 1 des spécialistes qui y restaient encore. » Cette évolution va encore compliquer l’accès aux soins. Les patients vont avoir plus de mal à se soigner aux tarifs de l’assurance maladie. Dans beaucoup de zones du territoire, le choix sera encore plus restreint et il faudra en passer, pour être pris en charge, par des praticiens pratiquant des dépassements. Dans ce cas, mieux vaut avoir une bonne assurance complémentaire santé. Mais celle-ci, confrontée à cette nouvelle réalité, risque fortement d’augmenter ses tarifs.

wwwquechoisir.org 12/2014

← Copie Privée Le vrai préjudice… des consommateurs français ! Pompes funèbres Les abus sont toujours bien vivants ! →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite