Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Sécurité des paiements sur internet

thematiques 6 novembre 2011

Régler ses achats sur internet par carte bancaire: est-ce sûr?

La sécurité des achats par carte bancaire sur Internet
Pour régler ses achats sur Internet, le consommateur utilise principalement sa carte bancaire. Les sites marchands sont tenus à quelques obligations, notamment en matière de sécurité. Les internautes, eux, sont protégés par la loi en cas d’utilisation frauduleuse. Quels conseils donner?
1 – Il y a beaucoup d’achats faits sur Internet et réglés par carte bancaire?
Plus de quatre consommateurs sur dix sont des cyber acheteurs, et le nombre de sites marchands actifs en France a plus que doublé en quatre ans (35 500 en 2007, 81 900 en 2011). Le montant moyen d’une transaction dépasse 90 €. La carte bancaire est le plus utilisé des moyens de paiement : elle couvre 80 % des transactions.
2 – Quels sont les risques encourus ?
Pour limiter les risques de fraude, les sites marchands doivent effacer les données bancaires aussitôt la transaction effectuée. Mais sous certaines conditions, ils sont autorisés à les conserver. En théorie, vous devez donner votre accord express et être informé de l’objectif poursuivi. Vous devez aussi l’accepter de manière active (les cases pré-cochées par défaut sont interdites). Dans la pratique, ce n’est pas toujours le cas. Certains sites conservent les données après le premier achat et invitent leurs clients à les supprimer dans leur compte personnel si, par la suite, ils s’y opposent. Leur objectif est facile à deviner : il s’agit d’inciter à l’achat en simplifiant au maximum la démarche du client. Par ailleurs, les e-commerçants ne sont jamais autorisés à garder le cryptogramme inscrit au dos de la carte.
3 – En cas de débit frauduleux, que peut-on faire ?
Un rappel pour payer un achat sur Internet par carte bancaire, pas besoin de saisir son code confidentiel à quatre chiffres.
Si le paiement frauduleux a été effectué sans perte ou vol de votre carte, informez-en votre banque (sans justification) par écrit (recommandé avec accusé de réception). Elle est tenue de vous rembourser immédiatement (sous 30 jours) le montant de la transaction irrégulière, sans frais, ainsi que les agios prélevés éventuellement, après réception de votre courrier. Le délai pour signaler le débit litigieux à la banque est de treize mois, mais il est ramené à soixante-dix jours (parfois cent vingt, au plus) si le paiement est effectué en dehors de l’Union européenne.
4 – Quels sont les conseils avant d’acheter sur Internet ?
Fuyez les sites qui ne vous inspirent pas confiance. Evitez les sites étrangers. À minima, les sites sérieux affichent clairement les coordonnées de leur siège social et de leur service consommateurs, leurs conditions générales de vente. Et ils ne sont pas truffés de fautes d’orthographe ! Avant de saisir vos données bancaires, assurez-vous que la page Web est sécurisée. Dans la fenêtre de votre navigateur, un cadenas (en bas de page) et/ou l’URL commençant par https (au lieu de http) indiquent que les données seront cryptées avant de transiter sur Internet. Pour les consommateurs réticents, la plupart des banques proposent un service de « e-carte bleue ». Pour une douzaine d’euros par an, il permet de régler ses achats sans transmettre son vrai numéro de carte bancaire. Un numéro à usage unique est envoyé à la demande.
Et n’oubliez pas d’avoir sur vous le N° de téléphone et le N° de votre carte bancaire si vous souhaitez faire opposition.

Vous pouvez aussi consulter la revue Que choisir du mois d’octobre 2011

JR – oct 2011

← Les règles du crédit conso Les dates de valeurs →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite