Vers le haut
04 91 90 05 52

Coût d’un appel local

Téléphonie mobile suite

thematiques 5 février 2012

Comment changer d’opérateur sans risque financier et en gardant son numéro.

De nouvelles offres ont été faites récemment aux consommateurs par un opérateur de téléphonie mobile. Mais nous savons tous qu’il n’est pas facile de changer d’opérateur.
1 – Je veux garder mon numéro de téléphone : comment je fais ?
C’est votre nouvel opérateur qui se charge, pour vous, suite à la souscription du nouveau contrat, de l’ensemble des démarches nécessaires que sont :
– le portage de votre numéro mobile,
– la résiliation du contrat auprès de votre précédent opérateur. Vous n’avez donc aucune lettre de résiliation à envoyer à cet opérateur.
2 – Il faut fournir quand même des renseignements ?
Vous devez être en mesure de fournir le relevé d’identité opérateur le RIO . Pour obtenir ce RIO , vous appelez depuis votre mobile le « 3179 ». Cet appel est gratuit. Il sera suivi de l’envoi d’un SMS vous indiquant : le RIO et les dates précises de votre engagement (début et fin), indispensables au calcul exact des éventuels frais de résiliation anticipée.
3 – Comment cela va-t-il se passer ?
Le délai pour porter son numéro est de 3 jours ouvrables après la demande de conservation du numéro. Pour la vente à distance par Internet par exemple, il faut rajouter le droit de rétractation de 7 jours francs, soit 10 jours au total, sauf si vous renoncez à ce droit.
Dans tous les cas, votre nouvel opérateur vous informera de la date du portage de votre numéro.
Le jour où votre numéro est porté, la durée maximale d’interruption de service (période pendant laquelle vous ne pouvez pas recevoir et/ou émettre un appel) ne peut pas être supérieure à quatre heures.
3 – Si je suis encore lié avec l’opérateur que je veux quitter?
Si vous êtes encore lié par une clause d’engagement avec l’opérateur que vous souhaitez quitter, cet opérateur pourra facturer par exemple, les mensualités d’abonnement restant à courir jusqu’au terme de votre engagement.
Si vous avez un engagement de 24 mois, , la « loi Châtel » vous offre la possibilité de résilier par anticipation votre contrat à compter de la fin du douzième mois moyennant le paiement d’au plus le quart du montant dû.
Relisez également les conditions générales de votre ancien contrat. Certains opérateurs n’acceptent qu’une résiliation complète (Internet, téléphone mobile et fixe, télévision), la portabilité d’un seul numéro celui du fixe ou du mobile, la gratuité que si vous ne prenez pas d’autre forfait chez un autre opérateur, etc. … .
4 – En cas de problèmes ?
Renseignez-vous auprès de votre nouvel opérateur. C’est à lui d’effectuer les démarches nécessaires.
Pour éviter les doubles facturation, une fois la résiliation censée être effectuée, n’oubliez pas de demander à votre banque de suspendre les prélèvements de votre ancien opérateur.
5 – Et pour mon nouveau contrat, quelles précautions prendre ?
Pour votre nouveau contrat, définissez bien vos besoins. Assurez-vous que là où vous habitez, le nouvel opérateur est bien capté.
Dans les conditions générales, regardez les conditions de résiliation et de changement de tarif, les restrictions, le service après-vente, les pénalités éventuelles. Comparez tous les éléments : le prix du téléphone, le prix des communications y compris celles depuis l’étranger, les frais annexes, les modalités de facturation et de paiement, la qualité du service et les débits. Ne vous laissez pas abuser pas la publicité : dans les nouvelles propositions faites la semaine dernière, nous avons déjà relevé 5 clauses abusives, sans parler des rédactions floues.
Rappelez-vous que rien n’est gratuit et qu’un opérateur fait forcément des bénéfices : ce qui vous parait moins cher est forcément compensé par des coûts plus élevés dans d’autres rubriques.

JR/01/2012

← internet et les abonnements forcés Achats à distance →

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

UFC Que Choisir de Marseille et des Alpes Maritimes

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite